Derniers sujets
» Carte SD de 128Go ?
par Pika974 Aujourd'hui à 15:28

» Vidéo découpées en plusieurs
par Pika974 Aujourd'hui à 15:16

» [ Ski snow rando gopro6 black] Hors pistes autriche kuhtai
par Ramazan Aujourd'hui à 10:31

» Lecture des fichiers sur le téléviseur
par alain BERNARD Aujourd'hui à 09:12

» Gopro perdue à Zurich en revenant du Japon (3 novembre 2017)
par arco67 Aujourd'hui à 09:00

» Petite visite de Chinatown a Los Angeles
par neverwithoutmygopro Aujourd'hui à 00:18

» Probleme connection wifi / ajoutee gopro
par grizoum Jeu 22 Fév 2018, 19:08

» Superposition d'image sur la vidéo
par Pika974 Jeu 22 Fév 2018, 14:48

» impossible de charger la batterie
par Pika974 Jeu 22 Fév 2018, 01:26

» Ma GoPro me rend des vidéo déjà compilées
par Faucon56 Mer 21 Fév 2018, 08:11

» Problème de mise à jour sur ma gopro Hero 5 black
par sebo Mar 20 Fév 2018, 10:51

» lecture video
par Omfg Dim 18 Fév 2018, 12:59

» [ Ski/snow gopro6 black] st Anton Autriche
par Omfg Sam 17 Fév 2018, 02:30

» Mode HDR
par Pika974 Mer 14 Fév 2018, 12:30

» comparaison Go pro hero 6
par Pika974 Mer 14 Fév 2018, 12:24

» [Sujet Unique] Votre Pc est il assez puissant ? Quel Pc / Mac acheter ?
par Pika974 Mer 14 Fév 2018, 12:05

» Plongée à Djerba
par Pika974 Mer 14 Fév 2018, 09:18

» [plongée-hd6 black] La reunion
par Pika974 Mer 14 Fév 2018, 06:24

» Problèmes à l'allumage
par Omfg Mar 13 Fév 2018, 01:36

» GoPro Quik 4k
par manu11fr Lun 12 Fév 2018, 19:19

» Charte du forum
par toni13 Lun 12 Fév 2018, 08:26

» GoPro hero 6 black
par Pika974 Dim 11 Fév 2018, 09:01

» Application générique
par sentupartu Dim 11 Fév 2018, 04:09

» Viendez vous présenter ! (le sujet officiel des présentations) III
par Pika974 Ven 09 Fév 2018, 07:35

» Problème affichage compteur sur Quik desktop gopro6
par kevin1810 Mar 06 Fév 2018, 02:59

Connexion

Récupérer mon mot de passe


[Parapente-HD2] Mont-Blanc en parapente 19 aout 2012 - Le tour du massif

Aller en bas

[Parapente-HD2] Mont-Blanc en parapente 19 aout 2012 - Le tour du massif

Message par Michel-Chx le Ven 15 Nov 2013, 11:53

Mont-Blanc en parapente 19 aout 2012 - Le tour du massif.

Pilote : Rémi Bourdelle (20ans), que l'on a vu ici.


Ascension à plus de 5000m avec du Soaring sur le sommet du Mont-Blanc, l'Aiguille Verte...
Plan de vol: Décollage de Planpraz, Aiguille de Bionnassay, posé au Mont-Blanc,les Grandes Jorasses, L'Aiguille du Chardonnet, L'Aiguille Verte et posé à Chamonix soit 75 Km.
Un vol magique !!

Le 19 aout, à 20 ans, Rémi est le plus jeune parapentiste qui se soit posé au sommet du Mont Blanc.

Mont-Blanc en parapente 19 aout 2012 - Le tour du massif from Bourdelle Remi on Vimeo.



A noter qu'il est l'un des seuls parapentiste à avoir ensuite fait le tour complet du massif,
au lieu de redescendre directement. Un grand bravo à Rémi ! cheers 

Voici le récit très prenant de notre ami Rémi, qu’il a nous a écrit sur notre site (et forum),
sur sa magnifique aventure :
Rémi Bourdelle a écrit:Avec la canicule annoncée pour 3 jours et 33-34°C prévus, il y avait beaucoup de monde à Chamonix pour tenter l’ascension du Mont Blanc par les airs. Le samedi 18 août 2012, en regardant l'émagramme avec mon Frère Adrien et mon oncle Hugues, nous pensions que le vol au Mont-Blanc ne serait pas possible avec des plafonds théoriques à seulement 3200m.
Nous sommes allés voler au départ de Planpraz en début d’après midi sans vraiment y croire. Les conditions étaient bien thermiques et toniques avec des plafs à 3100m au dessus du Brévent. Il y avait des grappes de pilotes en l’air et de nombreuses tentatives infructueuses pour traverser en direction des arêtes du Tricot. C’était comme une compétition improvisée.
Après 2h de vols et s’être fait bien secouer à « Bel hachoir » (Belachat), nous avons rebroussé chemin vers 14h30, persuadés que ça ne valait pas le coup d’insister et nous sommes allés faire un pingpong pour nous détendre !
Entre deux balles, nous surveillons la progression des ailes à la jumelle. Tiens, ils sont à Bionnassay, mais ça n’a pas l’air de monter plus haut.
Or vers 17h, je vois quelques points au dessus du sommet ! A la jumelle, ce sont bien quelques parapentes en train de faire du Soaring...Argh !!!!!
Partagé entre les sentiments d’envie (et oui un petit pêcher) et de colère de ne pas y être, je me fixe l'objectif de poser au Mont-Blanc le lendemain.

Mon oncle est allé à l’atterrissage du bois du Bouchet pour recueillir les témoignages des heureux pilotes. Heureux oui, mais quel enfer ! Tout le vol s’est fait sous le vent des arêtes dans les turbulences. Beaucoup ont fait un plaf à 4800m, à portée du sommet sans pouvoir l’atteindre. Quelques uns ont forcé le passage et réussi à finir en soaring coté au vent. Une petite dizaine de pilotes ont posé.

Premier enseignement : Les plafonds théoriques de l’émagrammes et les conditions rencontrées en montagnes sont bien différentes ! Les faces Sud des arêtes du Tricot et du Brouillard coté Italien chauffent bien !
Le lendemain les conditions annoncées sont meilleures encore avec des plafonds à 3800m, moins de vent et surtout mieux orienté (Sud-est). Par contre, la masse d’air est stable en dessous de 2000m
C’est décidé, demain je pose au Mont Blanc ! Vers 21h après avoir bien analysé les conditions, il est temps de préparer le plan de vol. Il s’agit de contourner la zone d’interdiction active en juillet et en août. Deux options sont possibles :
La première est de partir de Champex en Suisse et de passer par l'Italie, mais avec le vent de Sud-est annoncé en altitude, ça ne va pas être facile de rejoindre les faces Sud du versant du Mont-Blanc. En effet, il faudrait transiter face au vent pour les atteindre et vu la distance à parcourir, le risque est grand de poser coté Italien dans des zones pas vraiment accueillantes…
La seconde option consiste à décoller de Planpraz (C’est plus cool pour nous !) et de passer par Bellevue, les arêtes du Tricot avec une ascension par l’aiguille de Bionnassay, le dôme du Gouter ou les arêtes du Brouillard avant le sommet.
Je retiens donc la 2ème option.

Le 19 Août 2012 à 13h30 j'arrive au décollage de Planpraz, on aurait dit une manche de coupe du Monde avec plus de 200 pilotes présents, la plupart venus d'ailleurs avec cette envie, tout comme moi de poser sur le toit de l’Europe.
Nous avons observé les premiers pilotes décoller et attendu que ça monte franchement avant de décoller. Je me mets en vol à 14h09. Sans trop traîner, je fais un plaf au dessus du Brévent à 2900m. Je vois une grosse grappe se former entre Belachat et l'Aiguillette des Houches, je me précipite pour y refaire un maxi-plaf à 3200m avant de me diriger vers le col du Tricot.
La transition est rude face au vent de Sud-est qui m’empêche d'avancer et dégrade ma finesse sol. J'arrive plutôt bas à 2100m au niveau du Mont Vorassay. Il est alors 14h50. Là il va falloir jouer serrer pour s’extraire à nouveau. Je fais des "8" pour optimiser la montée dans la stabilité des basses couches, afin de raccrocher au plus vite l’arête du Tricot. Je passe et mon frère aussi, ouf ! Mon père, qui a décollé en même temps, arrive plus bas dans la couche stable et pose à St Gervais.

Après avoir atteint le Tricot à 3400m, je décide de transiter vers l’Aiguille de Bionnassay. La transition est assez facile dans cette zone très généreuse en thermiques. Arrivé au Col, j’aperçois le coté Italien. Je suis d’abord très impressionné par le paysage sauvage, vertigineux et inhospitalier de ce domaine du massif, mais je garde à l’esprit mon objectif.
Impressionné lui aussi, mon frère s’arrêtera là. Je continue et prends un thermique qui m’amène à 4400m au dessus de l'Aiguille de Bionnassay. Je me lance enfin sur le versant Italien, au niveau du Dôme du Goûter. Là, je sens qu'il ne me reste plus grand chose à faire et que le but est tout proche !! Je suis seul à ce moment là et je ne sais pas trop comment exploiter la masse d'air. Finalement, je passe par toutes les crêtes en appui dynamique jusqu’au moment où j’ai aperçu la face ouest Italienne du Mont-Blanc. Très euphorique d’y être arrivé, je pose dans la foulée à 15h40.

Une fois posé sur ce magnifique sommet, j'appelle une grande partie de ma famille, mes amis… Je mitraille de photos ce paysage sublime pour immortaliser l’événement.
L’objectif est atteint, mais j'ai une folle envie de continuer ce vol magique ! Et pourquoi pas en réalisant le tour complet du massif du Mont-Blanc dans le sens inverse de ce qui ce fait habituellement ? Après avoir analysé le trajet à parcourir, je décide de redécoller. Il est 16h30. Je dois m'y prendre à plusieurs reprises et le manque d’oxygène m’essouffle rapidement à chaque essai. J’y parviens au bout de la 7ième tentative. Pour me reposer et profiter encore un peu du paysage magnifique, je me fais un peu de Soaring sur cette belle face transformée pour l’occasion en Dune du Pyla à 4810m !
Après 20 minutes, je transite sur le Mont-Blanc de Courmayeur avec un plaf à plus de 5000m, puis je prends la direction de la Dent du Géant. A ce moment du vol, je me suis dit que si je devais échouer ce serait en Italie ou en Suisse avec à la clé une rando plutôt longue !!

Un nouveau choc visuel s’offre à moi, celui la Mer de Glace dans son intégralité, avec en prime tous les glaciers adjacents. Cette vue du coté Italien est toute nouvelle pour moi.
Arrivé au dessus de la Dent du Géant à 4200m, je continue vers les Grandes Jorasses où je trouve un thermique bien large et généreux à +2m/s. De ce point de vue, l’Aiguille verte et les Drus me paraissent vraiment petits et se fondent dans la masse des sommets avoisinants. Je continue le long de la zone de restriction en direction de la Suisse.
Au survol du Mont Dolent, j’ai un moment d’hésitation. En effet, si je mets le cap sur l’Aiguille d’Argentière en restant coté Suisse, je vais être sous le vent… Mais perspicace, je prends quand même cette option et c’est la bonne, car je ne ressens quasiment aucune turbulence mais plutôt une faible tendance de vent arrière.
Je dois avouer qu’en arrivant sur l’aiguille d’Argentière et en repassant coté Français vers 18h10, j’ai un gros soulagement, qui me donne le sentiment que tout est à portée de main pour la suite du vol. Avec encore une altitude de 4110m, je décide de transité sur l’Aiguille du Chardonnet. J’ai alors une vue sur l’immense glacier du Tour, qui est de loin mon préféré à contempler. Il donne vraiment l’impression d’épaisses couches de glace qui englobent toute la surface.
A ce moment du vol j’hésite entre partir vers le Col de Balme ou bien vers l’Aiguille Verte. Finalement je me suis dit que ce n’est pas tout les jours que j’aurais l’occasion de faire un autre sommet à plus de 4000m. Je survole donc le glacier d’Argentière en direction des Drus, mais je butte à 50m sous la Verte ! Il y a une sorte de couche qui m’empêche d’atteindre le sommet. J’insiste et finalement après 20min de persévérance, j’arrive enfin à faire glisser l’ombre de ma voile sur le sommet enneigé. J’aperçois un gros cumulonimbus bien au loin vers l’Italie. Je le garderai du coin de l’œil durant le reste du vol.
Deux nouvelles opportunités s’offrent à moi, la première est de rentrer à Chamonix avec suffisamment de gaz pour faire un peu d’acrobatie et la seconde consiste à faire un dernier crochet tranquille vers le Col de Balme. Étant un peu dans le gaz du fait d'être resté plus de 3h au dessus de 4000m, je me dis qu’il serait plus raisonnable de privilégier le vol calme. Je mets donc le cap sur le col de Balme.
Au moment où je commence la transition en quittant la Verte, je sens de suite que je passe sous le vent. Je me fais légèrement appuyer, mais avec une vitesse accrue par le vent météo, le taux de chute reste correct. J’arrive au dessus de la station du Tour à 19h03 et décide de faire demi-tour, car la rentrée au « goal » va être délicate avec un vent de face à 15km/h environ. Sur le glide final, la vue est assez prenante. Coté Aiguilles rouges, tout est à l’ombre. On y voit une zone toute floue. A l’inverse du coté de la Mer de Glace, tout est net et très bien éclairé. Le contraste est saisissant.

Finalement à 400 m sol, je rencontre une inversion de vent qui descend la Mer de Glace et me pousse vers Chamonix.
J’atterris tout gazé à 19h34 au Bois du Bouchet encore peuplé de nombreux pilotes. Je n'en reviens pas du vol que je viens de faire, si fort en émotions et plein d'euphorie. Ma famille m’attendait et nous avons pris des photos souvenir. Durant la soirée, j’ai ressenti un mal de tête assez marqué, dû sans doute aux effets de l’altitude.

Sur le tableau des statistiques, je suis le plus jeune parapentiste de 20 ans qui à posé au Mont-Blanc et le premier Réunionnais. Bref c'était une journée unique.
avatar
Michel-Chx
Goproïste HD3 White
Goproïste HD3 White

Messages : 92
Date d'inscription : 22/10/2012
Age : 73
Localisation : 74400

http://www.glaciers-climat.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Parapente-HD2] Mont-Blanc en parapente 19 aout 2012 - Le tour du massif

Message par Slyworld le Ven 15 Nov 2013, 15:39

Shocked Shocked Shocked Shocked sur le cul Shocked Shocked Shocked Shocked 

comment dire......quoi dire devant le vol d'une vie......le vol que tout parapentiste rêve secrètement (ou pas) de faire une fois dans sa vie......

juste bravo au pilote et un très grand merci à toi d'avoir partager avec nous cette vidéo de toute beauté ! cheers cheers 
avatar
Slyworld
Goproïste HD3 Black
Goproïste HD3 Black

Messages : 605
Date d'inscription : 03/04/2012
Age : 37
Localisation : Ubaye

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Parapente-HD2] Mont-Blanc en parapente 19 aout 2012 - Le tour du massif

Message par Michel-Chx le Sam 16 Nov 2013, 03:48

Merci  Slyworld, je lui transmettrai, cela lui fera bien plaisir ! Very Happy
avatar
Michel-Chx
Goproïste HD3 White
Goproïste HD3 White

Messages : 92
Date d'inscription : 22/10/2012
Age : 73
Localisation : 74400

http://www.glaciers-climat.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Parapente-HD2] Mont-Blanc en parapente 19 aout 2012 - Le tour du massif

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum